fbpx

© Robert Etcheverry

Par les temps qui rouillent

Tous publics à partir de 12 ans

> Show available in English

> Espectáculo disponible en Español

Comédie dramatique illustrant la déshumanisation de nos sociétés, où la consommation est vidée de sens, où l’émotion n’affleure plus que par accident. La pièce montre, en plusieurs tableaux successifs, des hommes et des femmes aux gestes d’automates, marionnettes ridicules et touchantes prises dans un système de montre folle.

Avec : Mathieu Gosselin, Geneviève Lanoue, Patrick Leary, Renaud Paradis et Isabelle Roy.
Mise en scène : Francis Monty
Bande sonore : Catherine-Emmanuelle Delisle
Éclairages : Nicolas Rousselle
Décors : Vincent Lefebvre

« Francis Monty nous offre ici une comédie des plus corrosives. Par une écriture syncopée et fragmentaire, l’auteur tente de rendre compte de la complexité du monde dans lequel il vit […] Le texte aborde, sur un mode léger et drolatique, notre mode de vie contemporain. Outrancière et caricaturale, cette galerie de personnages (une trentaine) dépeint toute une société aliénée. […] Le texte, écrit dans une langue orale québécoise, est parfois dit par des Belges avec un accent québécois, parfois par des Québécois avec un accent belge. Ce jeu d’inversion constant avec la langue est une des grandes forces de cette collaboration : les aller-retour entre les deux colorations langagières enfantent un univers linguistique autonome qui sert magnifiquement le microcosme créé sur scène. »
(Christian Saint-Pierre, Jeu)

1999
Théâtre La Licorne (Montréal, Québec)

Photo : Robert Etcheverry

Documents

> Matériel promotionnel et informations techniques disponibles dans l’Espace pro