fbpx

L’Anatomie de l’objet

Cabarethéâtral

Tous publics à partir de 15 ans

 

L’objet au théâtre : outil, personnage, symbole…quoi encore ? Afin de cerner l’objet, de le traquer, de le disséquer, d’en révéler l’infini pouvoir d’évocation, Le Théâtre de la Pire Espèce produira en 2011 et 2012 quatre cabarets pour élargir l’univers du possible. Car notre civilisation en sait résolument trop peu sur les possibilités de l’objet au théâtre ! Olivier Ducas et Francis Monty se lancent ainsi dans la science et invitent plusieurs artistes d’ici et d’ailleurs à se joindre à l’expérience. Prenant la courte forme comme laboratoire de recherche et le cabaret pour présenter leurs découvertes, ensemble, ils dissèquent l’anatomie de l’objet.

Chaque cabaret sera développé autour d’une hypothèse audacieusement scientifique, que nous appelons le « détonateur ».

Théâtre Aux Écuries, 21 au 25 mai 2019

Le très attendu nouvel opus arrive sous peu! Pour ceux qui ne connaissent pas encore la formule, les Anatomies de l’objet sont des cabarets animés (haut la main) par les redoutables Marcus et Mr Poulpe, vulgarisateurs sagaces membres de l’Académie de l’objet. Avec quatre Cabarets Anatomiques derrière la moustache, ils sont passés maîtres dans l’art de la jonglerie intellectuelle, capables de résoudre à main nue des opérations mathématico-philosophiques complexes telles la synthèse, la démonstration foudroyante et la dissimulation de preuve.

Ces cabarets offrent une fine et savoureuse sélection de courtes formes. Elles sont fraîches et digestes pour les estomacs les plus sensibles, sans allergène bien sûr. Mais si la forme est légère, elle n’en est pas moins sérieuse! Il y a derrière ce spectacle plusieurs années de recherche intensive dont on vous sert le consommé, non! Le condensé, le court-bouillon, le jus de cuisson, la réduction!

Pour les vingt ans de la compagnie, tous les numéros sont signés par la Pire Équipe et ses collaborateurs réguliers! Ils font le point; ils révèlent l’état des choses!

DISTRIBUTION
Texte Olivier Ducas, Mathieu Gosselin, Alexandre Leroux et Francis Monty
Mise en scène Olivier Ducas et Francis Monty

Distribution
 Étienne Blanchette, Jérémie Desbiens, Olivier Ducas, Mathieu Gosselin, Alexandre Leroux, Francis Monty, Karine St-Arnaud et Marie-Ève Trudel
Assistance à la mise en scène et régie Martine Richard
Assistante à la direction technique Chan Delisle
Dramaturge Jonathan Cusson
Conception des lumières Leticia Hamaoui
Scénographie, objets et costumes Julie Vallée-Léger
Musique Mathieu Doyon et Nicolas Letarte
Sonorisateur Jean Gaudreau
Direction de production Clémence Doray
Production Théâtre de la Pire Espèce

Théâtre Aux Écuries, 6 au 8 mars 2012

C’est bien connu, l’image vaut mille mots. Et l’objet alors ? Combien de mots vaut-il ? Lequel des deux, du mot ou de l’objet, met l’autre au tapis ? C’est bien ce que la Pire Espèce et ses accolytes cherchent à élucider à travers ce match féroce de l’objet VS le mot !

Arbitres : Mathieu Gosselin, Alexandre Leroux-Gendron
Pugilistes : Olivier Ducas, Francis Monty, Marcelle Hudon, Christine Plouffe, Véronique Poirier, Lesly Velasquez et Marco Rojas de la Compañia Titular de Teatro de l’Universidad Veracruzana
Musiciens : Nicolas Letarte et Mathieu Doyon
Scénographe : Julie Vallée-Léger
Directrice de production et directrice technique : Clémence Doray
Assistante à la direction technique : Camille Robillard
Régisseur lumières : Régis Guyonnet

Théâtre du Neihan, 32 décembre 2011, Absurdistan

Les imprévus ont cette propriété de nous emmener là où nous ne nous y attendons pas. En voici un qui a poussé nos spécialistes jusqu’en Absurdistan à explorer rien de moins que l’objet invisible. Et quel défi !

Voici donc toute l’équipe d’artistes-chercheurs partie à l’aventure d’un cabaret inexistant aux propos indéterminés, aux spectateurs absents et aux objets disparus. Imaginez (à défaut de voir).

Mais rassurez-vous, l’équipe de La Pire Espèce n’a pas chômé en ce 32 décembre 2011. Nos deux ambassadeurs Francis Monty et Olivier Ducas ont profité de cet espace intemporel au Théâtre du Neihan pour nous concocter quelques leçons d’objets en vidéo dont ils vous donneront des nouvelles.

À suivre !

Espace Libre, 10 et 11 juin 2011

Qui n’a jamais entendu la mer dans un coquillage?

Dans le théâtre d’objets, le moindre caillou peut être une clé qui ouvre la porte à d’autres dimensions, Lilliput ou l’Olympe. L’objet agit sur le spectateur comme la potion d’Alice, version ultraconcentrée, pour le faire voyager parmi les étoiles ou à l’intérieur de lui-même. Il est le véhicule de l’imagination vers de nouvelles dimensions (les fameuses quatrième, cinquième et tutti quanti).

Après sa première étude sur l’objet inanimé, La Pire Espèce réunit pour ce deuxième exposé « objetiste » des spécialistes de la chose et se penche avec eux sur leur folie des grandeurs (et des « petiteurs »). 

Vulgarisateurs : Mathieu Gosselin, Alexandre Leroux-Gendron
Artistes-chercheurs : Olivier Ducas, Francis Monty, Marcelle Hudon, Justin Laramée, Philippe Racine, Catherine Vidal, Sylvie Gosselin et Étienne Blanchette
Musiciens : Nicolas Letarte
Scénographe : Julie Vallée-Léger
Directrice technique : Clémence Doray
Concepteur des éclairages et régisseur :
Régis Guyonnet

Festival les trois jours de Casteliers, 2 et 3 mars 2011

Le détonateur créatif du traité n°1 s’énonce ainsi : peut-on faire du théâtre d’objets sans manipulation?

Dix artistes-chercheurs de renommée mondiale présentent sur scène le résultat de leurs savantes recherches sur le sujet. Le Théâtre de la Pire Espèce, le Bob Théâtre (France), le Turak Théâtre (France), le Théâtre du Sous-marin jaune (Québec) et d’autres artistes éclairés lèvent le rideau sur les théories les plus étonnantes. Et le public saura s’y retrouver, grâce à l’esprit vif et vulgarisateur de deux éminents maîtres de cérémonie.

Vulgarisateurs : Mathieu Gosselin, Alexandre Leroux-Gendron
Artistes-chercheurs : Olivier Ducas, Francis Monty, Denis Athimon, Michel Laubu, Antoine Laprise, Jacques Laroche, Mickaël Gouin, Marilyn Castonguay, Mathieu Doyon
Musiciens : Mathieu Doyon, Nicolas Letarte
Scénographe : Julie Vallée-Léger
Éclairagiste : Régis Guyonnet
Régisseuse : Clémence Doray

« Un spectacle éclectique et surprenant!»
Cassandre Chatonnier, pieuvre.ca, 2012

« Un véritable happening du théâtre d’objets et de manipulation. […] Ce cabaret s’avère être le plus complet et le plus homogène des trois que nous ayons eu la chance de voir à Montréal. Une mise en scène plus élaborée, des transitions efficaces, une uniformisation du propos pour chaque numéro présenté, cet Anatomie de l’objet conclut la série d’une excellente manière.»
David Lefebvre, montheatre.qc.ca, 2012

« Deuxième donc d’une série de quatre, ce cabaret anatomique explore davantage le théâtre d’objet et est beaucoup plus abouti que le premier. Il expose, avec folie et imagination, le talent indéniable des créateurs d’ici dans ce domaine si particulier du quatrième art. Une savoureuse fin de soirée, dans un espace… libre.  »
David Lefebvre, montheatre.qc.ca, 2011

« Même si les animateurs affirment avec aplomb « qu’ici, nous sommes sérieux », le rire est définitivement au rendez-vous, grâce à une mise en scène comique et étonnamment efficace. […] Cette première soirée de L’anatomie de l’objet est d’une grande richesse,[…] le tout est une superbe initiation au théâtre de manipulation.  »
David Lefebvre, Montheatre.qc.ca, 2011

Conception de l'affiche Julien Rouvel

Documents

__

> Matériel promotionnel et informations techniques disponibles dans l’Espace pro